Créer un site internet
 

FOIRE AUX QUESTIONS

 

 

 

LES QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES
 

Afin de réaliser vos examens de biologie médicale dans les meilleures conditions, nous vous demandons de vous présenter au laboratoire SYNLAB CHARENTES, muni des éléments suivants :

- Votre carte vitale à jour ou votre attestation de sécurité sociale valide

- Votre carte de mutuelle à jour

- Une ordonnance médicale

- Vos justificatifs de droit à la CMU (Couverture Maladie Universelle)
 
Sans vos attestations à jour, le laboratoire ne sera pas en mesure d’effectuer le tiers payant (remboursement à 100%). Vous devrez alors régler vos analyses et vous faire rembourser par la suite.

Lors d’un prélèvement à domicile, les mêmes documents sont à présenter à l’infirmière ainsi éventuellement que votre « fiche personnelle d’identification » si vous en possédez une.

L’état de jeûne consiste en l’absence de toute prise alimentaire dans les heures qui précèdent le prélèvement.

D’une façon générale, il est toujours préférable d’être prélevé à jeun. 

Pour cela, il est recommandé de prendre un repas léger la veille au soir et de ne plus rien manger ni fumer pendant les 12 heures précédant votre prélèvement. Boire de l’eau et uniquement de l’eau reste possible.

En cas de doute ou pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter le laboratoire.

En règle générale, votre traitement habituel peut être pris avant de venir au laboratoire.

En revanche, lorsque l’analyse demandée par votre médecin concerne le dosage d’un médicament que vous prenez (par exemple : digoxine, levothyrox®, paracétamol…), il est recommandé de faire le prélèvement avant de prendre la dose suivante de ce médicament (sauf en cas de demande expresse de votre médecin).

Pour un examen cytobactériologique des urines (ECBU), fréquemment utilisé pour diagnostiquer une infection urinaire, le prélèvement doit généralement être réalisé avant la prise d’antibiotique.

Il en est de même pour les analyses concernant les allergies, le prélèvement doit généralement être réalisé avant la prise d’antihistaminique.

Tous les organismes vivants sont soumis à des rythmes biologiques, c'est-à-dire à des phénomènes biologiques qui se répètent à intervalles réguliers dans le temps (rythme du sommeil, pulsations cardiaques, rythme repas/digestion, système hormonale...).

Ce rythme est dit circadien quand sa période est d'environ 24 heures.

Ainsi, pour certains dosages, il existe une variation en cours de journée à prendre en compte pour le prélèvement (le fer, l'acide urique, le phosphore et certaines hormones : ACTH, cortisol, prolactine, TSH).

Lors d’efforts physiques, l’organisme réagit et va subir des modifications ou variations physiologiques (activités cardiaques, respiratoires, hormonales). L’activité physique stimule la libération de certaines hormones et régule la production d’autres.

Ainsi, certaines analyses nécessitent une petite période de repos avant le prélèvement, notamment pour :

- Acide lactique
- Acide pyruvique
- Activité rénine plasmatique (allongé)
- Catécholamines (allongé)
- Cortisol
- Créatinine
- LDH
- Prolactine (repos de 20 minutes en position allongée)
- Aldolase (repos de 30 minutes)

Il est évident que l’alimentation joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du corps humain et de chaque organisme. Ainsi, la prise de certains aliments peut avoir une influence directe sur les résultats de certaines analyses.
C'est pourquoi il est nécessaire, parfois, de suivre un régime alimentaire spécifique avant le prélèvement. Pour information, vous pouvez dès à présent vérifier sur le manuel de prélèvement si votre analyse nécessite ou non ces conditions (liste non exhausive).

De même que pour l’effort physique, la physiologie est directement liée aux activités subies par l’organisme (cardiaques, respiratoires, hormonales) et donc à certaines postures (debout ou allongée). Pour certaines analyses (dosage d’aldostérone, activité rénine plasmatique, catécholamines, prolactine) il est préconisé de respecter la position allongée ou couchée.

Les examens d’immuno-hématologie sont réalisés sur prescription médicale.La réalisation des prélèvements en vue de la détermination du groupe sanguin, du phénotype et de la RAI est réglementée.

Il est obligatoire de renseigner pour les femmes, le nom de naissance.

Ainsi, une carte de groupe sanguin ne peut être délivrée qu’après contrôle et validation d’analyse réalisée sur 2 prélèvements différents effectués à des moments réellement différents (appelée double détermination).C’est pourquoi, il vous sera demandé de faire 2 prises de sang.

Les marqueurs sanguins HT21 sont dosés en général entre la 14ème et la 17ème semaine d’aménorrhée. Cette prise de sang est un des premiers critères permettant de dépister la trisomie 21. Un taux plus ou moins élevé permet donc de savoir si la future maman présente un risque accru de porter un enfant atteint de cette maladie.

Lors de votre venue au laboratoire, merci de munir des documents suivants :
- Prescription médicale (ordonnance)
- Consentement rempli par vous et votre médecin
- Compte-rendu de votre dernière échographie

Le test d’HyperGlycémie Provoquée Orale (HGPO) est recommandé en général entre la 24ème et 28ème semaine d’aménorrhée pour dépister un diabète gestationnel. En fonction de vos antécédents, cet examen peut être réalisé plus précocement. Un diabète gestationnel est un facteur de risque de morbidité pour la mère et l’enfant et nécessite donc une prise en charge et un suivi adapté. Il peut survenir pendant la grossesse chez toutes les femmes, d’où l’importance de réaliser ce dépistage.

Selon la prescription, la quantité de glucose peut varier ainsi que le temps du test. Les recommandations préconisent une solution de glucose de 75g avec :

Une 1ère prise de sang avant l’ingestion de la solution

Boire la solution de glucose (à retirer en pharmacie ou à demander au secrétariat)

Une 2ème prise de sang, 1 heure après l’ingestion de la solution

Une 3ème prise de sang, 2 heures après l’ingestion de la solution

La toxoplasmose est une infection causée par un parasite. Non contagieuse, elle reste le plus souvent bénigne sans présence de symptôme. Toutefois, elle peut causer des complications parfois graves chez les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes non immunisées.

Pour éviter d’être contaminé, il est important de respecter quelques règles d’hygiène fondamentales :
- Se laver les mains soigneusement avec du savon avant et après la manipulation d’aliments ou tout autre objet souillé par de la terre,
- Bien laver les fruits, légumes et herbes aromatiques ayant été en contact avec la terre,
- Ne pas manger de viande crue ou insuffisamment cuite,
- Eviter les viandes fumées et marinées,
- Le nettoyage de la litière des chats doit être évité ou alors fait avec des gants.

D’autres précautions alimentaires sont également nécessaires concernant la prévention contre la listériose  (produits au lait cru, coquillages, charcuterie…).

Le dépistage et le diagnostique de maladies infectieuses sont réalisés sous prescription médicale. Les résultats obtenus sont systématiquement envoyés à votre médecin prescripteur qui vous les communiquera lui-même.

Dans le cas d’un résultat positif, un second prélèvement sera effectué pour confirmation. Si nécessaire, le médecin prescripteur organisera la prise en charge médicale du patient dans un établissement de santé.

L’Helikit® est un test respiratoire non invasif et indolore, prescrit dans le cadre de la recherche ou du suivi d’une infection par la bactérie Helicobacter Pylori. Cette bactérie est responsable d’inflammations gastriques et d’ulcères de l’estomac.

Le test est à retirer en pharmacie sur prescription médicale.

Au laboratoire, il faudra vous présenter avec la boîte Helikit®. De plus, vous devrez :
- être à jeun et ne pas avoir fumé depuis au moins 12h,
- avoir arrêté la prise d'anti-acides et de pansements gastro-intestinaux depuis 24 heures,
- avoir arrêté tout traitement antibiotique depuis au moins 4 semaines,
- avoir arrêté la prise d’anti-sécrétoires depuis 2 semaines.

Pour la réalisation du test, le biologiste vous fera :
- boire une solution d’acide citrique ,
- souffler doucement dans un tube à l’aide d’une paille,
- boire une solution d’urée,
- patienter 30 minutes,
- souffler doucement dans un second tube à l’aide d’une paille.

Il existe plusieurs fournisseurs de ce test, il est donc possible que les recommandations de réalisation varient quelque peu.

Le test au Synacthène permet d’étudier le fonctionnement des glandes surrénales afin de savoir si elles sont capables de produire assez de cortisol. Le taux plasmatique de cortisol varie au cours de la journée, il atteint son maximum le matin vers 8h00. Sauf contre-indication médicale, il est alors impératif de venir faire votre prélèvement au laboratoire le matin à 8h00. Pour votre confort, nous vous recommandons de prendre rendez-vous.

Le test est à retirer en pharmacie sur prescription médicale.

Le matin au laboratoire, il faudra vous présenter avec la boîte du test. De plus, vous devrez :
- Etre à jeun depuis au moins 12 heures,
- Ne pas avoir pris vos médicaments habituels (vous pourrez les prendre après les prises de sang).

Pour la réalisation du test, le biologiste vous fera :
- Une 1ère prise de sang pour mesurer votre taux de cortisol de base,
- Une injection, intramusculaire ou intraveineuse, d’ACTH synthétique (ou Synacthène®),
- Rester au repos pendant 1 heure,
- Une 2ème prise de sang pour mesurer le cortisol suite à l’action de l’ACTH.

L’injection du Synacthène®peut fausser d’autres analyses. Nous vous recommandons donc de ne pas réaliser d’autres bilans

Si vous effectuez votre prélèvement le matin,  la plupart des résultats d’analyses sont disponibles le jour même sur le serveur LABMEDICA ou au laboratoire à partir de 17h.

Les analyses bactériologiques et mycologiques sont rendues sous 2 à 5 jours. Ce délai correspond au temps nécessaire pour la multiplication et l’identification des germes.

Certaines analyses spécialisées nécessitent des délais de réalisation plus long, en moyenne 1 semaine.

Lors de votre prélèvement, l’équipe médicale vous informera du délai d’obtention de vos résultats.

Les échantillons analysés sont conservés au laboratoire pour une durée limitée comprise entre 3 jours et 1 semaine. Cette conservation dite post-analytique permet :

- De vérifier, à postériori, l’identification des échantillons (traçabilité administrative)
- D’effectuer, un redosage ou des analyses complémentaires suite à la demande du médecin pour les sérologies, pour les autres domaines ce n'est possible que le jour même.

D’autres analyses sont soumises à une durée de conservation légale d’un an. Ces échantillons sont congelés (sérothèque) et permettent les suivis sérologiques (HIV, hépatites, toxoplasmose par exemples).

Lorsque les délais de conservation préconisés sont dépassés, les échantillons sont éliminés via une filière agréée de collecte et de traitement des déchets d’activités de soins à risques infectieux.

La conservation des comptes-rendus de résultats est réglementée. Ainsi, les résultats nominatifs des analyses effectuées au laboratoire sont conservés pour une durée d’au moins 5 ans.

 
×